Interviews

Interview : Jeff Mills

Free Fall Galaxy, neuvième chapitre de la série The Sleeper Wakes, marque la prochaine escale de Jeff Mills sur notre planète Terre. Magnifiquement angoissant, ce nouvel opus démontre une fois de plus tout le talent du maître de la techno dans une toute autre dimension. Décryptage d’une pensée futuriste et retour sur sa collaboration avec le street-artist Grégory Fages aka Greg13*.

Où puises-tu ton inspiration pendant cette phase d’écriture cosmique ?

Jeff Mills : J’observe la vie et l’activité humaine qui m’entourent en essayant de mettre l’accent sur les sujets qui pourraient amener les individus à atteindre un niveau de compréhension plus profond. Free Fall Galaxy étudie la tendance violente de l’être humain et sa capacité à résoudre les conflits par la force. L’Homme n’est pas né avec cet instinct, il l’a développé en parallèle du conditionnement de nos sociétés dès le plus jeune âge avec les dessins animés, puis les jouets, le sport, la politique et enfin la guerre. Free Fall Galaxy est un véritable questionnement sur l’origine de cet instinct. A l’image de la galaxie spirale où cohabitent la planète Terre et l’être humain, nous pouvons remarquer qu’une force cyclique influence nos vies. Les 24 heures qui s’écoulent chaque jour, ces jours qui recommencent sans cesse… Même notre impression de religion et la sensation de renaître sans cesse viennent du mouvement spiralique qui régit notre quotidien et nous happe.

La musique est-elle la forme artistique la plus adaptée pour interpréter l’atmosphère de la série The Sleeper Wakes ?

Jeff Mills : Pour le moment, oui. Etant donné que je suis l’auteur de ces histoires et que la composition musicale est mon domaine de prédilection, la meilleure forme d’expression reste la musique. Peut-être le projet pourra-t-il être continué par quelqu’un d’autre, un autre type d’artiste du futur. Mais aujourd’hui, la musique est la forme d’expression artistique appropriée.

« La série The Sleeper Wakes est faite pour questionner notre passé, pas pour le ressasser »

Nous pouvons aisément imaginer Free Fall Galaxy comme étant une bande originale de film… Est-ce normal ?

Jeff Mills : Je pense que c’est plutôt normal étant donné que les albums de la série The Sleeper Wakes suivent un script chapitré. Mon but ultime est de composer une bande originale de science fiction, pas un album techno. Certains tracks empruntent à la techno quelques caractéristiques dansantes, certes, mais ces tracks sont d’abord imaginés dans un cadre conceptuel. C’était mon idée de départ et mon intention première de dédier la série The Sleeper Wakes à l’expérimentation en évitant de toujours donner au public ce à quoi il s’attend. Si quelqu’un veut écouter quelque chose qui lui fait ressasser le passé, alors les sorties de The Sleeper Wakes ne lui sont pas conseillées. Elles sont faites pour questionner notre passé et non pour le ressasser.

Free_Fall_Galaxy-CD-cover-2x

Comment Greg13* et toi vous êtes vous rencontrés ?

Jeff Mills : J’ai découvert l’art de Greg13* quand j’étais à Miami. J’ai été très impressionné par la complexité des détails dans ses réalisations et par l’interprétation de sa technique. J’ai toujours été un fervent admirateur de l’art de rue et du graffiti depuis mon plus jeune âge mais je dois avouer que la technique de Greg13* est unique en son genre tout en étant universelle. Je recherchais un artiste qui réunissait ces qualités. Et j’avais le sentiment que l’artwork de l’album se devait de représenter un portrait véhiculant une sensation étrange. Quelque chose d’angoissant et de magnifique à la fois. Sinon, pour ce qui est du côté purement pratique, nous avons repéré Greg13* dans une exposition et nous lui avons demandé s’il était intéressé pour créer l’artwork de mon futur album. Toutefois, nous ne nous sommes toujours pas rencontré physiquement.

Penses-tu que vos univers artistiques sont plutôt similaires ou complémentaires?

Jeff Mills : Je pense qu’ils sont à la fois similaires et complémentaires. En effet, nous travaillons tous les deux dans des réalités parallèles articulées autour de thèmes mystiques. Je pense réellement que Greg13* est un maître de la ré-imagination – à tel point qu’il crée seul son propre récit, sa vie et son histoire. C’est alors le spectateur qui choisit ce qui doit recevoir une explication rationnelle, logique. Ce que c’était ou ce que c’est devenu… ou l’accumulation de ce que ce sera. Le son peut également emprunter cette méthode afin de courber l’esprit des individus par rapport à ce qu’ils ressentent.

Comment qualifierais-tu la nature de ton art ? 

Greg13* : C’est une question très difficile selon moi car je suis en perpétuelle réflexion quant à ce que je fais et surtout pourquoi je le fais. Toutefois, si je me rapporte aux points de vue extérieurs et notamment celui de ce grand artiste nommé Jeff Mills, mon art serait un mélange de « Street OrganiK Art » et de « Space Art ». Je pense que la nature de mon art est celle que veut bien lui donner mon spectateur. De mon côté, je laisse mes idées évoluer comme elles le souhaitent.

« C’est comme tenter de créer, non pas la musique de demain mais la musique d’après-demain »

Si tu devais choisir un seul et unique artiste avec qui tu pourrais collaborer, qui serait-il ? 

Ben Harper, sans hésiter. C’est un artiste que j’écoute depuis mon adolescence, sa musique et sa voix correspondent à ma personnalité. C’est un sentiment inexplicable mais j’éprouve tellement de respect envers son travail que je pourrais me surpasser pour lui. Ben, si tu nous lis…

Tu as réalisé la pochette de Free Fall Galaxy, le dernier album de Jeff Mills. Comment s’est passée la collaboration ? 

 Malgré la distance et un décalage horaire à chaque fois différent à cause de ses performances à travers le monde, notre collaboration fut vraiment limpide. En janvier 2016, lors d’une promenade à Miami dans le quartier de Wynwood, il a repéré une série de mes pochettes de disque « custom » exposée dans un concept store dédié aux jeunes créateurs. De là, cette idée lui a traversé la tête : réinterpréter la pochette la plus emblématique de sa série The Sleeper Wakes. Il me contacte, je comprends sa demande, je suis heureux.

Jouer avec les règles qui régissent notre conception du temps, déstabiliser son public et innover sans cesse, : voici ce que fait Jeff Mills selon moi. Ce fût donc facile pour moi de le suivre dans le concept de son nouvel album. De la première esquisse à l’ultime touche finale, il n’y a pas eu énormément de modifications. C’est la preuve que notre entente a été parfaite, de A à Z. Pour ce qui est du reste, je pense que c’est un créateur de génie qui marquera l’histoire de la musique électronique bien au-delà de sa propre existence.

a1217e3c

En quoi l’univers de Jeff Mills, et plus particulièrement de sa série The Sleeper Wakes, est-il source d’inspiration pour toi ? 

Cette série représente l’innovation, c’est un travail de recherche et de création autour de ce que représente et diffuse la musique électronique parmi nous et parmi nos semblables dans un futur lointain. C’est comme tenter de créer, non pas la musique de demain mais la musique d’après-demain. Peut-être que ce n’est plus de la musique mais une autre forme d’expression sonore. Je souhaite aussi faire partie des artistes de demain ou d’après-demain, j’ai été autant enthousiaste qu’honoré de sa proposition de collaboration.

 D’autres collaborations avec des pointures de la musique électronique sont-elles en projet ?

Pas en ce moment, mais je laisse ma porte grande ouverte pour renouveler l’expérience et me confronter à d’autres types de challenges !


Axis Records

Greg13*

Top de la semaine

To Top